Formations

Je désire transmettre les connaissances que j'ai acquises tant sur le plan paramédical en périnéologie que sur le plan thérapeutique et psychosomatique. Avoir un pied dans chacune des deux approches me permet d’avoir un regard nuancé pour aborder la femme dans sa globalité. 

Les formations peuvent être faites sur mesure en réponse à une demande particulière.

Un bloc de formation pour les soignants et un bloc pour les thérapeutes en e-learning seront présents prochainement sur le site.

FORMATION POUR LES SOIGNANTS

Je propose au personnel soignant (kinésithérapeute, ostéopathe, sage-femme, infirmière, médecin, gynécologue…) des axes d’approche et de réflexion pour pouvoir accompagner les patientes en errance thérapeutique ou en proie à des douleurs ou des pathologies chroniques empiétant sur leur qualité de vie.

Savoir comment aborder le sujet de la sexualité avec un(e) patient(e) n’est pas enseigné dans les formations médicale/paramédicale. On dit que cela s’apprend avec l’expérience. Avoir des bases en la matière permettrait de gagner, par une écoute affutée, en efficacité de soin et de conseils pour les femmes qui vous consultent. Cela permettrait également aux professionnels de santé, dont je fais partie, d’éviter de raviver, malgré nous, les souvenirs de traumatismes sexuels que nos patientes auraient pu subir dans le passé.

 

fleur uterus_edited.jpg

FORMATION POUR LES THÉRAPEUTES

Que ce soit en psychothérapie ou en sexothérapie, aborder la sexualité n’a rien d’évident. Même si nous allons chercher la dimension émotionnelle du symptôme (une fois le diagnostic médical écarté), il est important de connaître l’anatomie du bassin, de la musculature périnéale et des organes sexuels féminins pour appréhender au mieux la demande de la patiente. Connaître les différentes pathologies et symptomatologies de la sexualité féminine (endométriose, ovaires polykystiques, dysménorrhées, dyspareunies, vaginisme, mycoses, vulvodynies, vestibulodynie…) permet de proposer au couple des outils pertinents et adaptés d’emblée à la problématique physique de la patiente. Mieux connaître la physiologie du corps féminin permet, d’une part, plus d’empathie lors de notre écoute de ce qu’elle vient déposer dans notre cabinet de sexologie et d’autre part, de pouvoir la réorienter en complément de la thérapie vers des approches physiques et énergétiques comme le shiatsu, la naturopathie, l’ostéopathie, la kinésithérapie, le yoga, la médecine chinoise…Ect Je souhaite transmettre aux thérapeutes une connaissance de base sur le corps féminin et la capacité à savoir quand et où orienter leur patiente pour favoriser une approche holistique de sa problématique. Ce, afin d’éviter aux femmes, les errances thérapeutiques dont elles sont encore malheureusement souvent coutumières. 

La sexualité reste encore un sujet tabou dans notre société ; lorsqu’une femme parle à un thérapeute ou à un soignant, sa parole devrait être libératrice et prometteuse de solutions !